| Dématérialisation des factures fournisseurs : Dématérialisation des factures fournisseurs | Numérisation factures : Scan et saisie automatique des factures fournisseurs | Dématerialisation comptable Traitement automatique factures |  OCR comptabilité |
Spools  <-  

 

Spool-> Définitions et langages

Dans le domaine informatique, le terme SPOOL désigne un fichier d'édition envoyé vers un périphérique d'impression. Le spool regroupe l'ensemble des ordres que l'imprimante doit exécuter pour mener à bien l'impression d'un ou plusieurs documents. L'acronyme est issu de l'Anglais ''Simultaneous Peripheral Operation On-Line''. Les puristes préféreront sans doute l'orthographe "spoule", une francisation que l'on trouve dans certaines publications techniques.

Le terme ''spooler'' est un anglicisme qui désigne le programme se chargeant de mettre le spool dans un tampon. Les spools sont déposés dans un tampon (aussi dénommé file d'attente) qui permet de les conserver quand l'imprimante n'est pas disponible. Les ordres contenus dans les spools peuvent être écrits dans différents langages. Les techniciens parlent de formats de spools.

Spool -> Exemples de formats

En fonction des logiciels à partir desquels les documents sont créés, on va être en présence de différents formats de spools.

PDL
: Langage de description de page (en anglais, Page Description Language) parmi lesquels : AFP, IPDS, PCL, Postscript, ZPL ... Ces langages de description de page, également appelés formats d'impression sont envoyés aux imprimantes via le spool (file d'impression).

PCL : "Printer Control Language" traduisible par "Langage de Pilotage des Imprimantes" . Ce language, créé à l'origine par Hewlett-Packard™, est devenu un standard et les professionnels de l'informatique utilisent couramment le terme "spools PCL".

IPDS : flot d'impression intelligent (en anglais, Intelligent Printer Data Stream)

ZPL® / Zebra Programming Language : Langage conçu pour contrôler les imprimantes à transfert thermique de la marque Zebra.

SCS : spools traditionnels des systèmes i de IBM (AS/400, iSeries , i5, Systems i, IBM i, Power...)

Spools natifs

Certains formats de spools sont spécifiques à un système d'exploitation. Ainsi, il est courant de parler de spools iSeries (plate-formes AS/400, iSeries, i5, Power...). On peut également dire un spool natif AS/400. L'adjectif natif indique que le spool est généré à l'origine (nativement) par l'AS/400 sans qu'aucun logiciel ne soit intervenu pour le modifier.

Spools -> Conversion

Les spools AS/400 (iSeries , i5, Systems i, IBM i, Power...) ne sont pas compris par les principales imprimantes du marché qui interprètent des formats plus répandus comme le PCL et le Postscript. La conversion des spools AS/400 vers ces formats permet d'utiliser les imprimantes et les multifonctions des marques les plus concurrentielles. Pour cela des logiciels sont nécessaires, parmi lesquels s'inscrivent les logiciels éditiques qui agissent sur la composition des documents pour améliorer leur mise en forme ou pour personnaliser leurs contenus.

Spools -> Mise en forme, personnalisation et routage de spools

Les spools peuvent être interceptés et lus par des logiciels tiers pour exécuter des processus liés à la mise en forme, à la personnalisation et au routage conditionnel des documents. Ces solutions appelées "logiciels éditiques" ou "logiciels d'Output-Management" se chargent d'appliquer des règles de mise en page et de personnalisation avant de router les documents sur l'imprimante ou le canal de diffusion le plus approprié (fax, e-mail, site web...). Les règles sont généralement conditionnées en fonction des données présentes dans les spools pour permettre une composition dynamique des documents. Les termes employés pour désigner ces techniques sont nombreux : remaquettage, revamping, mapping, remapping, etc. L'enrichissement graphique des spools peut faire intervenir des images, des graphismes, des codes à barres, des polices, des couleurs, etc. Différents fonds de page peuvent être appelés de manière conditionnelle pour générer des documents avec une mise en page et une présentation variables. La personnalisation des documents peut être paramétrée de manière conviviale (WYSIWYG*) en fonction de données discriminantes présentes le spool.

* WYSIWYG : What You See Is What You Get : Ce Que Vous Voyez Est Ce Que Vous Obtenez